FIV2 #7 TEC5 #2 – Le transfert (presque annulé)

Ça y est, petit blasto J5 transféré à J25 de mon cycle. Endomètre à 6,8mm mesuré une seule fois à J13. Le protocole est, en gros, le même depuis toujours. Fertifol, Aspegic 100, Provames (4/jour), Progestan (4/jour) et Progiron (1 piqûre /jour). (J’essaie juste d’oublier que mon seul TEC positif était fait à J18 de mon cycle, après une seule écho aussi mais avec un endomètre à 9mm.)

Même étant toujours au même centre PMA, en plus de deux ans les procédures ont changé un peu, notamment au niveau des détails. Une boîte email qui change, la salle d’attente a était refaite et il y a désormais une prise de sang obligatoire la veille du transfert pour mesurer le taux de progestérone.

Je l’ai oublié. Et oui. Je suis tellement déconcentrée que je n’ai pas vérifié. Du coup, je l’ai oublié… Quand on pense qu’on connaît tout ça par cœur, c’est mauvais signe, n’est-ce pas ? Je me pointe pour la faire à 9h30, une heure plus tard de ce qu’est demandé. Même après des dizaines d’appels et un email sans retour, j’arrive à l’accueil en courant… « Ah non Madame,  les infirmières des prises de sang du matin ne sont plus là, elles sont parties, il fallait venir jusqu’à 8h30… » me dit l’insensible de l’accueil, celle avec des dents pourries, fausse blonde, qu’est là depuis un moment mais qui reste toujours très peu empathique.

«Je suis désolée, j’ai essayé de vos appeler 300 fois,  je comprends, j’ai eu un problème ce matin, j’ai mon transfert demain et… » Je suis interrompu par une infirmière de la veille équipe qui vérifiait des dossiers au fond du balcon : «Ne vous inquiétez pas Madame, je vais vous la faire… » Ah, le soulagement. La conscience professionnelle de comprendre que, parfois, il faut sortir des procédures. Elle m’avoue, plus tard, en répondant si mon TEC serait bien annulé pour ne pas avoir fait cette prise de sang : « C’est compliqué, oui… »  C’est-à-dire, « bien sûr que non, mais je ne peux pas vous le dire… » J

La veille encore, j’apprends que Mon Monsieur m’avait réservé un massage de relaxation le matin pour que après on puisse déjeuner ensemble avant d’y aller pour le TEC.  DU JAMAIS VU ! J’étais profondément surprise par son geste. Ça m’a fait du bien, c’est vrai. Une heure de massage et on part après au sushi à côté de l’hôpital comme pour tous les autres TEC’s.

Dans la salle de réveil l’attente est longue. Vessie pleine. Six filles devant moi. Une étrangère attend le professeur pour faire son TEC. L’infirmière demande de l’aide pour lui expliquer en anglais qu’il arrive dans 5 minutes. Nous passons une par une, on se souhaite bonne chance. Je trouve un journal, je demande un stylo et je me lance pour le sudoku. Pas encore de charlotte sur les cheveux, j’ai le temps et je déteste ça. La playlist d’Alicia Keys résonne dans la salle… Superwoman. Je souris.

Une heure plus tard je passe au bloc, je retrouve Mon Monsieur aussi avec sa charlotte et une blouse jaune… « Madame, confirmez-moi votre nom, prénom et date de naissance… C’est votre seul embryon, c’est un J5 et il a bien tenu la décongélation… » Oh merci. Mon Monsieur a même réussi à le voir en taille augmenté sur l’écran de la biologiste. Pourquoi il ne fait jamais de photos à ces moments-là !?

La gynéco assistante est une jeune que je connais, la remplaçante quand mon Docteur Cool n’est pas là. Brésilienne, elle me parle en portugais, du quoi me mettre à pleurer en quelques secondes.

Le transfert s’est bien passé, j’ai un peu mal quand même, mais rien de plus. On lance le compte à rebours. 10 jours. L’attente, les montagnes russes. J’ai pris 2 jours mais demain je retourne travailler…

Mais pourquoi je raconte tout ça ? Pour vous, pour moi ? Non, pour lui. Pour qu’il le lise un jour. J’ai envie d’y croire. Mais j’ai surtout très peur d’un autre négatif et de voir ma vie se faire repousser encore une fois…

Beijinhos ❤

blastocisto

Ma Mère a Toujours Raison

Il y a 3 ans je créais un blog pour m’exprimer, pour me faire plaisir et enregistrer le parcours de la maternité… depuis le tout début. Mes premières lignes ici datent d’il y a trois ans, juste avant de partir en lune de miel et de quand je postais parfois quelques inspirations pour des tenues working girl

Ce n’était pas un blog PMA. C’était juste une page d’articles aléatoires marqués par l’attente à chaque cycle. J’avais arrêté la pilule quelques mois avant… ça devrait venir. Une motivation plus que suffisante pour créer une page et écrire. Je voulais tout raconter de ma grossesse, pour en faire un souvenir plus tard.

Ah, l’époque de l’innocence avant le diagnostique d’infertilité.

3 ans de « Ma mère avait Raison ». Et elle a toujours raison, je m’inquiète par anticipation. J’avais un blog de « femme enceinte » même avant d’être enceinte. Mais je suis là encore, dans attente de voir mon ventre s’arrondir.

Merci à vous que me suivez et m’ont soutenu toujours depuis le début. Vos mots et messages m’ont souvent sauvé d’une crise larmes. Votre positivité est souvent contagieuse. Vous m’apportez beaucoup.

Je suis toujours là, à quai.

Beijinhos ❤

FIV2 #6 TEC5 #1 – J1 On y va

J1 hier. Début de protocole pour TEC 5

Pour la première fois depuis 3 ans de PMA, je suis presque déconnectée de mon protocole. C’est fou. Limite, j’allais oublier mes cachets ce matin!

La déception profonde suite aux résultats de la ponction de FIV 2 m’a forcé à faire une espèce de croix psychologique sur cet essai. Un seul blasto. Après quatre (un 11 SA, un biochimique, 2 négatifs), pourquoi ça marcherait? Pourquoi la Nature serait si gentille avec moi? Je pense que ce manque d’espoir me force à m’éloigner de tout ça pour me protéger. Pour ne pas trop y penser et ne pas trop souffrir si quand le Beta négatif se vérifie avec un renvoi direct en FIV 3. Moi, qu’il y a deux ans, je croyais avoir réussi cette guerre, au moins pour un premier enfant.

Tout a changé.

Je suis de plus en plus triste. Fermée. Éloignée de mes amies fertiles (mamans ou pas encore). Je me sens souvent seule et parfois j’ai une folle envie de me barrer… Et relancer ma vie à nouveau ailleurs. Tout simplement.

En plus, je suis hyper déçue de mon centre car je n’ai pas pu voir mon gynéco Dr. Cool (juste une assistante) avant, du coup j’ai le traitement standard sans aucune adaptation. C’est ce que qu’a marché pour TEC 1, mais ça c’était avant 2 curetages… Bon, bref. Je ne suis pas à fond. Et je m’en veux quand même.

À suivre…

Beijinhos ❤

ARTICLE BAMP – La loi de bioéthique, début des débats à l’Assemblée Nationale


Aujourd’hui, c’est le début des débats au sujet de la révision de la loi de bioéthique à l’Assemblée Nationale. L’ensemble des députés vont débattre du projet de loi de bioéthique, à partir du texte que la commission spéciale a préparé. C’est parti pour plusieurs semaines de discussions, de débats. Le texte qui va être débattu […]

via La loi de bioéthique, début des débats à l’Assemblée Nationale — Association de patients de l’AMP et de personnes infertiles.

Notre train arrivera

On l’imagine ce voyage. Plus au moins souvent mais on l’imaginait depuis jeunes.

On sait que le moment approche petit à petit et puis, un jour, on prévoit une date. Une date concrète pour le début de ce voyage que marquait notre imaginaire. On prépare ce qu’on veut amener et ce qu’on veut laisser derrière nous. Nous sommes prêtes, on sourit et on part à la gare.

On attend. Deux ou trois trains passent. Ce n’est pas grave. On a le temps. Puis un quatrième, cinquième, sixième, septième train… Jusqu’à on n’arrive plus à les compter. Ou peut-être que oui, mais on n’en a plus envie. On respire longuement. On regarde les panneaux de la gare en se demandant pourquoi. Nous vérifions que nous sommes au bon endroit. Il faut juste qu’il soit le bon moment aussi. On attend.

Les trains passent. Parfois il semble s’arrêter devant nous pour nous laisser entrer. C’est le nôtre! On inspire, on sourit, on saute pour essayer de monter. Parfois on peut même réussir la première marche, voir la deuxième… Mais il accélère et il repart en nous faisant tomber. Ce n’était pas le nôtre. Comme tous les autres. On attend.

Les jours défilent, les saisons aussi. Il fait souvent froid à la gare. Mais parfois beau aussi. On attend.

Autour de nous, d’autres femmes prennent leur train. Ce train que, pour elles, est passé au bon endroit au bon moment. Souvent on pense à les doubler par la droite. Mais ça ne marche pas. Et ce n’est pas correct, on le sait.

Nous sommes toujours là. À quai. Prêtes pour ce voyage, plus que prêtes. On essaie de sourire. Mais notre train ne vient pas. Nous restons à quai. Encore. On attend.

On regarde vers le ciel. On essaye d’y croire. Il arrivera. Un jour. Au bon moment. Ce train qui nous amènera vers ce voyage de notre imaginaire.

Dans l’attente, regardez autour de vous. Et n’oubliez pas que vous n’êtes pas seules.

Beijinhos ❤

Parlons PMA ! Pour toutes !?

Le sujet d’ouverture de la PMA à toutes les femmes devrait peut-être être discuté entre nous… les pmettes ! Nous, celles pour qui la PMA est notre compagnie depuis des années. Ça ne vous interpelle pas ?

Je vais donc exprimer mon opinion à ce sujet, prête à prendre le risque de choquer quelqu’un.

Je suis totalement pour l’ouverture des traitements de Procréation Médicalement Assistée (PMA), ou Assistante Médicale à la Procréation (AMP), à toutes les femmes (célibataires, en couple, veufs, peu importe !) par recours au don de sperme. Je pense que c’est injuste d’interdire l’accès à quelque chose juste parce que quelqu’un n’est pas hétérosexuel ou juste pas en couple.

Par principe, je mets l’amour au-dessus de tout et deux femmes ou deux hommes peuvent très bien avoir un enfant et l’éduquer en famille avec beaucoup d’amour et de bienveillance. Et de succès ! Une femme seule peut le faire aussi ! J’ai la même opinion par rapport à  l’adoption par des couples homosexuels ou personnes seules. Ça me parait très bien si les conditions sont réunies. Et je suis sure qu’il y a des super familles avec deux papas ou deux mamans et des enfants qui grandissent heureux et très bien entourés.

Mais.

Eh oui, il y a un mais.

En étant infertile, un couple hétérosexuel fait face à un problème médical, à une maladie, à une dysfonction, à un « erreur », diagnostiqué ou pas. Ils sont infertiles car ils n’arrivent pas à avoir un enfant naturellement.

Un couple homosexuel utilise les progrès de la médecine pour combler un rêve. Ce ne sont pas des personnes infertiles. Ce sont des couples qui souhaitent  avoir accès à la PMA car ils ne peuvent pas avoir un enfant naturellement.

Je suis d’accord pour l’ouverture  de la PMA à toutes les femmes mais je ne suis pas d’accord que ça soit remboursé dans le cadre d’une prise en charge à 100%, tel comme ça se passe pour les couples hétérosexuels. Je suis désolée mais ça, j’ai du mal.

Ce n’est pas la même chose. Et ne me parlais pas d’égalité. Nous ne sommes pas égaux.  Nous sommes tous différentes et cette différence doit être considérée et prévue pour un accès équivalent à tout. Je n’aime pas de savoir que ces couples partent en Espagne pour avoir accès à la PMA. C’est injuste bien sûr. Mais je ne pense pas que les couples homosexuels doivent avoir accès à ces traitements dans le service public car ce n’est pas au service public de garantir l’accès à des rêves autrefois impossibles.

Un autre détail, ce que la dénomination de « mère » doit rester « réel ». C’est-à-dire. Pour moi un enfant né par un don de sperme à un couple des femmes doit porter le nom de sa mère biologique, être enregistré comme tel, mais être officiellement adopté par sa deuxième mère. Et non avoir un registre de naissance avec deux mères. Ça non plus, je ne suis pas d’accord.

Voilà.

Quelqu’un a une opinion différente ? Tu es en couple avec une femme ? Je vous écoute !

Beijinhos ❤

souffrance-couples-infertiles-longtemps-minimisee_0_730_487.jpg

FIV2 #6– Ponction et Freeze 2/2

ARTICLE 2

LE FREEZE que n’est pas ALL

Mardi j’ai l’appel du Labo. « Un blastocyste J5 congelé Madame ». Quoi ? Comment ça ? Vous pouvez me dire plus… Voici le récap de cette Ponction – 27 ovocytes pour un seul et unique blasto. Forcement je compare avec FIV 1. Et je n’ai qu’un envie. De pleurer.

Je veux bien un rendez-vous avec le biologiste qu’on a vu qu’une fois au tout début. J’ai besoin de savoir plus ! De comprendre.

Pour l’instant on essaye de retarder les règles encore, pour que ça se cale au mieux avec mon cycle « naturel ». Ils nous ont dit d’enchaîner pour le transfert. Mais que c’est pareil s’on décide d’attendre. Perso je préfère. Je ne suis pas prête. Je vais laisser passer un cycle. Comme pour notre TEC réussi en janvier 2018. Je pense que c’est le mieux.

En tout cas, quelqu’un a fait une FIV en enchaînant un TEC au cycle suivant ? Pontion – Freeze et Progestérone – Règles –TEC ? Des témoignages sont bienvenus.

Merci d’être là. Merci de m’avoir lu. Comment y croire, merde?

Beijinhos ❤